vendredi 26 août 2016

Chars de Sciences d'avant-guerre : le Centenaire et Rex

Parmi les chars réalisés par des Poils de Sciences avant la Seconde guerre mondiale, deux semblent se détacher. 

Le premier fut celui de la Saint-Verhaegen 1934, édition faste pour le Cercle de Chimie (fondé deux ans plus tôt sur les ruines du Cercle des Sciences). En effet, à l'occasion du Centenaire de l'ULB, l'Association générale des étudiants organisa le premier concours de chars et attribua le prix du plus beau char au CC. (Michel Hermand, La Belle histoire du Cercle des Sciences, 2015)

Bruxelles Universitaire de la Saint-Verhagen 1934.

Ce document provient
du Service Archives, Patrimoine et Collections spéciales de l'ULB.

50 avenue Franklin Roosevelt à 1050 Bruxelles.

Dessin de Francis André, alias Clebs Phétide, fidèle à son goût pour la marine.
La romantique caravelle de l'ULB est attaquée par trois canonnières :
le manchabalisme (le goût excessif pour la bloque),
le noveltisme (le goût excessif pour la mode), 
la calotte (le goût excessif pour les hosties).

Le char du CC représente un fourneau autour duquel s'affairent différents personnages qui incarnent probablement les différentes périodes de l'Histoire. Différents signes (trois flèches antifascistes destinées à barrer la croix gammée nazie, un triangle, une étoile de David) ornent le bord de la cheminée sans entre elles.

Char du Cercle de Chimie, à la Saint-Vé 1934.
Ce document provient
du Service Archives, Patrimoine et Collections spéciales de l'ULB.

50 avenue Franklin Roosevelt à 1050 Bruxelles.

Char du Cercle de Chimie, à la Saint-Vé 1934
Document transmis par Martin Pwim Sp.n.gh.

Char du Cercle de Chimie, à la Saint-Vé 1934
Le mage barbu est le futur président du CC (1936-1937).

A droite le drapeau du CC.
Document transmis par Martin Pwim Sp.n.gh.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
Diplôme du Premier Prix du premier concours de chars de Saint-Verhaegen, 1934.
Document transmis par Martin Pwim Sp.n.gh.

Sur le diplôme du Premier prix du premier concours de chars de Saint-Verhaegen, un héraut habillé aux couleurs de la ville de Bruxelles veille, chope à la main, sur des cruches de lambic et des tonnelets. Et proclame la victoire du CC :

Centenaire de l'ULB
Association Générale des Etudiants

En l'an 1934, vendredi 24 novembre, Nous Poils de l'ULB réunis en la Taverne de l'Estrille, sise rue de Rollebeek, pour attribuer le premier prix des chars de Saint-Verhaegen, avons décidé que le Cercle de Chimie, ayant pensé, élaboré, construit, montré char fort beau et agréable à voir, remporte le Premier Prix.

Par foi de quoi, le présent avis, par nos héraults, crié sur toute place publique et autres lieux jugés désirables pour la gent estudiantine.

A l'Estrille, le 24 du mois de novembre.


La Saint-Vé 1935 (ou 1937)

Une photo du char de Chimie lors de la Saint-Vé non datée ne laisse entrevoir qu'une partie de la structure, un panneau dénonçant l'inflation du prix de la bière et le drapeau du CC. Un poil porte la penne mauve du Cercle de Chimie, adoptée en 1932. (Michel Hermand, op.cit.) Cette penne arbore trois étoiles, ce qui nous conduit en 1935 ou - à la rigueur - en 1937. Il ne peut en tout cas s'agir ni des festivités de 1936 ni de celles de 1938 car le char ne correspond pas à ceux de ces éditions-là.

Document transmis par Martin Pwim Sp.n.gh.


L'arrivée de Degrelle au Parlement

Le second char de Chimie qui sortit de l'ordinaire fut celui réalisé à l'occasion de la Saint-Verhaegen 1936.

Bruxelles Universitaire de la Saint-Verhagen 1936.

Ce document provient
du Service Archives, Patrimoine et Collections spéciales de l'ULB.

50 avenue Franklin Roosevelt à 1050 Bruxelles.
 
Le C.A.U.B., le Cercle aéronautique universitaire de Bruxelles,
a gentiment soumis son Spirit of Solbosch
au crayon de Francis André, alias Clebs Phétide.
Le nom l'aérostat est un clin d'œil au Spirit of St Louis,
à bord duquel Charles Lindbergh
réalisa la première traversée de l'Atlantique en 1927.
Et également coup de griffe aux facultés bruxelloises Saint-Louis.

Lors des élections de mai 1936, Rex - mouvement nationaliste, populiste, catholique et antisémite - entre au parlement en décrochant huit des 101 sièges. Sous la houlette de Degrelle, il se positionne comme la quatrième force politique, derrière les socialistes, les catholiques et les libéraux qu'il talonne. C'est un camouflet pour le gouvernement Van Zeeland.

Le char du Cercle de Chimie sur la place du Grand Sablon.
Au centre, avec la chope Jean Massart. (In Michel Hermand, op. cit.)
Document transmis par Martin Pwim Sp.n.gh.

Le char du CC sur la place du Grand Sablon.
Document transmis par Martin Pwim Sp.n.gh.

Symptomatique d'une époque qui sent venir une catastrophe sans en deviner l'ampleur, le char de Chimie oscille encore quelques mois après le scrutin entre dénonciation politique pure et calembours potaches. Le CC dénonce sur le ton de l'humour les thèses nazies et fascistes que Rex réchauffe dans ses discours alambiqués et affiche "Rex Action chimique. Rex vaincra ! dis till !" à traduire évidemment par "Réaction chimique : Rex vaincra ! disent-ils".

Notons au passage le double jeu de mot. Si l'alambic s'impose évidemment aux Chimistes, l'appareil convient parfaitement à Rex qui distille la haine des "élites pourries" et des juifs dans ses meetings et dans sa presse, notamment dans "Le Pays réel". Mais, dans les années 1930, "distiller" signifie aussi "voler un bidule inutile en guindaille" dans l'argot des Poils de l'ULB. "Rex vaincra ! Dis...till" : Rex est ainsi accusé d'avoir volé ses huit sièges.

Ces jeux de mots mi-rigolards mi-sérieux sont dans la veine de ceux du Bruxelles Universitaire de l'époqueLe 15 octobre 1936, l'organe de l'Association générale des étudiants parodie ainsi le titre phare de la presse rexiste en inaugurant sa rubrique "Le Pet irréel". Le titre - illustré Francis André - coiffe un article tissé de calembours foireux qui ridiculisent l'anticommunisme de Rex, son obsession du Frente Popular de la Révolution espagnole ainsi que le balais, son symbole "anti-pourris".





En janvier 1937, le ton du B.U. reste sensiblement le même.




Ce char restera dans les mémoires. Le 20 octobre 1945, Bruxelles Universitaire annonce sa résurrection : "20 novembre 1945 : Saint-Verhaegen. Le C.d.S escortera à travers la ville un char orné d'un merveilleux alambique politique pour le grand esbaudissement de la gent bourgeoise admirative et terrifiée."

La Saint-Vé 1938

Alors que la peste rexiste continue de s'étendre, le Cercle de Médecine monte en 1938 un char de Saint-Vé où un Degrelle obèse - armé de faisceaux fascistes surmontés d'une croix gammée et décoré d'un brassard nazi - est ausculté et déclaré fou furieux par les Carabins. Dans un registre plus léger, le Cercle Polytechnique accouche d'un Zéphyrin de 5 mètres de haut. Mais les Poils de Sciences ne produisent quant à eux pas de char particulièrement mémorable.

Char des étudiants en Sciences.
Document transmis par Martin Pwim Sp.n.gh.