jeudi 29 décembre 2011

Manneken Pis, étudiant honoraire

Au début, il n'y avait qu'un grand Chaos liquide, si l'on en croit la sagesse des anciens Egyptiens. Un grand Chaos liquide, mousseux et pétillant. Un Etre certes petit mais parfait en sortit de sa propre volonté. Et se posa sur une pierre verticale. Oui... il y avait aussi des pierres... La logique et la sagesse antiques sont ainsi faites. L'Etre petit mais parfait absorba la quasi totalité du liquide, ce qui provoqua la première cuite monumentale et laissa apparaître les continents (ça explique la présence des pierres). Bref, le Monde fut Monde...

Le recto de cette première carte postale de l'Etre petit mais parfait indique : "Manneken Pis étudiant à l'Université Libre de Bruxelles. Voulant reconnaître les hauts mérites du plus ancien citoyen de Bruxelles, l'Université a décidé de le nommer ancien Etudiant de ses facultés. (St. Verhaegen 1921)"



Comme tout bon Poil, Manneken Pis porte un tablier blanc. Il est brodé du texte "Vive Verhaegen" et d'une cocotte en papier. Les initiales "ULB" de l'Université sont également inscrites sur le revers droit du col. Sur le revers gauche, un G est visible. Cela correspond-il aux initiales AG, de l'ancienne Assemblée Générale qui regroupait tous les cercles ? Il est impossible de le dire avec certitude : les photos présentant le Manneken de face - comme la seconde carte - ont été retouchées et les textes effacés.

Le texte, brodé sur le rebord inférieur du pan droit du tablier, est lui illisible. On ne distingue que quelques lettres, qui forment sans doute le mot "Bruxelles".

Bien que cela ne se voit évidemment pas sur cette carte en noir et blanc, les taches du tablier sont aux couleurs des différentes facultés.

Le Manneken arbore fièrement une penne blanche à visière longue. Ce n'est plus une penne mais une constellation : elle a au moins 6 étoiles au compteur. Comme de nombreuses pennes de l'époque, celle-ci dispose d'une jugulaire en cuir (relevée en l'occurence sur le calot). Le blason cousu au-dessus des étoiles reprend la silhouette de saint Michel, le patron de la ville de Bruxelles, surmonté des lettres "ULB".

Détail : Manneken Pis porte des gants... Ca ne l'aide guère à réaliser son célèbre geste mais ça a au moins le mérite de le réchauffer : nous sommes fin novembre...



Ce costume a été porté lors de la Saint-Verhaegen, avant la Seconde guerre mondiale. Les étudiants allaient alors en cortège saluer leur plus vieux Camarade.

Dans son numéro spécial édité lors de la Saint-Verhaegen 1945, la Revue de Médecine et de Pharmacie explique que le cortège allait du Sablon à la rue des Sols, à l'emplacement de l'Université, puis le cortège s'étirait dans l'encaissement de la rue Saint-Jean, coulait dans la rue du Chêne, jusqu'aux pieds du Poil d'un jour, Manneken Pis. "Là s'extériorisait, plein de fantaisie, le dernier discours de la journée. Un dernier crochet nous conduisait à l'assaut de la forteresse, en l'espèce les marches de la Bourse."


In Numéro spécial de la Revue de Médecine et de Pharmacie,
publié pour la Saint-Verhaegen 1945